La vie en foyer d’une enfant requérante

13.01.2015

Une correspondante du canton de Genève nous a fait part du récit d’une année de la vie de W., enfant érythréenne résidant au foyer des Tattes (Vernier). La période printemps-été 2014 a été marquée par le passage de W. en 5ème Primaire, la naissance de sa petite sœur et l’octroi d’une admission provisoire à la petite famille composée par W., sa mère et le bébé. Mais la vie quotidienne à trois dans une seule pièce infestée de punaises rend les efforts scolaires de W. et son développement en tant qu’enfant particulièrement difficiles.

Plusieurs centaines de requérants d’asile aux statuts divers vivent aux Tattes – personnes en procédure d’asile fraîchement arrivées ou non, personnes déboutées ou au contraire au bénéfice d’une forme de protection… C’est là qu’est survenu le 17 novembre 2014 le tragique incendie ayant laissé un mort, des blessés graves et plusieurs habitants traumatisés (voir notre brève du 19.11.14).

Le témoignage que nous relayons aujourd’hui est basé en large partie sur les observations de la tutrice de W. de l’association Reliance (cf. Françoise Joliat, Reliance. Tisser des liens entre les enfants, la famille et l’école).

Documents joints