Plus de chaînes aux pieds pour les détenus administratifs du canton de Vaud

17.05.2010

Un député vaudois interpellait le 26 janvier dernier le Conseil d’Etat au sujet des entraves aux mains et aux pieds imposées aux personnes comparaissant devant la Justice de Paix à Lausanne. Une mesure que l’élu jugeait inutile et humiliante pour des personnes détenues en vue de leur renvoi et non pas pour des raisons pénales. Dans sa réponse datée du 12 mai dernier, le gouvernement vaudois modifie en partie la pratique puisqu’il érige en principe que les entraves aux pieds ne seront désormais plus posées. Le collège explique qu’il est nécessaire de "respecter une différence de traitement entre les détenus administratifs et pénaux". Les menottes, elles, restent de rigueur.