Le Conseil d’Etat vaudois interpellé au sujet d’un traitement jugé dégradant

2.02.2010

Dans le canton de Vaud, lors des audiences devant la Justice de paix, les personnes étrangères détenues en vue de leur expulsion comparaissent devant le juge en étant menottées aux mains et aux pieds. Cette pratique, habituellement réservée aux criminels endurcis, semble inadaptée s’agissant de personnes auxquelles on ne reproche aucun crime - elles sont uniquement dépourvues d’autorisation de séjour en Suisse (détention administrative). Le député au Grand conseil vaudois Jean-Michel Dolivo a interpellé aujourd’hui le Conseil d’Etat sur cette pratique qu’il qualifie de "traitement dégradant". Soulignant l’inutilité de cette méthode (la salle d’audience est fermée et surveillée par deux gendarmes), le texte demande des précisions sur la base légale d’une telle pratique et interroge le Conseil d’Etat quant à la possibilité d’y mettre fin. On attend avec impatience les réponses du gouvernement vaudois. Lire l’interpellation