Coincé entre renvoi impossible et aide d’urgence invivable

28.09.2009

Un jeune homme palestinien a vu sa demande d’asile rejetée et son renvoi prononcé, malgré un recours au TAF. Or, son renvoi est impossible, car il ne peut pas obtenir de document de voyage. La Délégation générale de Palestine à Berne le confirme, expliquant que les accords d’Oslo signés entre l’Autorité nationale palestinienne et Israël stipulent que les réfugiés palestiniens ou vivant dans la diaspora ne peuvent obtenir de documents. Alors qu’il devrait obtenir l’admission provisoire, et donc la possibilité de travailler, le jeune homme ne pourra que toucher l’aide d’urgence. Ce régime, conçu pour contraindre les requérants d’asile déboutés à partir, place les individus qui y sont soumis dans une précarité extrême qui pose de nombreux problèmes, notamment lorsqu’il est enduré sur le long terme (voir le cas d’« Aimé »).